Données, métadonnées et statistiques du tourisme en Polynésie française
11 participation(s), 8 échange(s)
Début des travaux :
Thème :
Gouvernance
Fin des travaux :
Statut :
Ouvert
Introduction :
Les données, et les statistiques qu'elles autorisent, permettent à la fois de connaître, de comprendre et de rendre visible un phénomène ; d'analyser ses tendances et évolutions ; de mettre en lumière ses déséquilibres ; mais aussi de le prévoir et de l'anticiper dans une démarche prospective. Quel que soit le domaine d’expertise, l'accès à une donnée de qualité revêt donc un caractère hautement stratégique. Le tourisme n'échappe pas à cette règle.

De nombreuses données sur le tourisme, produites par différents organismes (publics et/ou privés), existent en Polynésie française. Toutefois, un constat s’impose : ces données sont assez disparates, souvent incomplètes, quand elles ne sont pas contradictoires, et sont difficilement accessibles. Réunir les organismes et acteurs du territoire, producteurs et utilisateurs de données sur le tourisme parait alors important, voire indispensable, pour améliorer l’existant et doter la Polynésie française d’outils de collecte, de suivi, de gestion et de diffusion des données touristiques.
Objectifs :

Les objectifs de ce chantier collaboratif sont multiples. En première approximation, il pourrait s’orienter dans ce sens :

  • Etablir un état des lieux des données touristiques existantes et disponibles, et de leurs conditions de partage et  d’utilisation,
  • Recenser et définir les données utiles pour les acteurs du tourisme, pour la gestion et la gouvernance du tourisme, comme pour la recherche scientifique fondamentale et appliquée,
  • Reconsidérer les stratégies de recueil et de collecte des données, ou en élaborer de nouvelles, afin d’accroitre le volume, la qualité et la fiabilité des données,
  • Harmoniser les bases de données existantes (et futures) afin de les rendre compatibles entre elles et d’éviter les contradictions,
  • Imaginer des solutions de partage et de diffusion des données afin de les rendre accessibles auprès des acteurs concernés.

Les réflexions menées dans ce chantier collaboratif pourraient aboutir à des préconisations en vue de développer, sur les 5 années à venir, un outil de collecte, de suivi, d’analyse, de diffusion des données touristiques afin de doter la Polynésie française d’un outil d’observation, efficace et performant, du tourisme.

8 échange(s)
Stephanie Betz
mer 14/10/2020 - 13:01

La crise actuelle a montré un vrai déficit des données qualitatives et quantitatives concernant le tourisme " Résident". Quels outils pourraient être mis en place afin de mieux quantifier ce flux. Sachant qu'il faudrait pouvoir dans ce tourisme Résident inclure: celui qui va dans les îles en vacances, celui qui va dans les îles pour une mission dans son travail. Peut être se rapprocher d'Air Tahiti pour qu'un questionnaire soit diffusé soit à bord, soit en ligne quand on fait sa résa. L'association des pensions de famille peut aussi contribuer à la collecte de données. Le système Etis mis en place sur les vol internationaux pourrait-il être dupliqué sur les vols inter-îles?

Jean Morschel
jeu 15/10/2020 - 11:40

En réponse à par stephanie@arch…

Bonjour Stéphanie,

Merci pour ces pistes de réflexion. Les questions que vous soulevez, relatives aux données du tourisme intérieur (définition, méthode de collecte...) sont en effet importantes et seront discutées dans ce chantier collaboratif. 

Bonne journée

Vincent Fabre
jeu 15/10/2020 - 10:11

Cette démarche devrait être connectée à la démarche DATALAB initiée par l'ISPF et il conviendrait de fédérer les principaux fournisseurs de données

Olivier Kressmann
dim 18/10/2020 - 18:06

Souvent considérée par le Professionnels comme un patrimoine informationnel confidentiel, la donnée touristique commence à être partagée entre transporteurs aériens et Hôteliers. C’est une grande avancée mais qui doit aussi dépasser le pure cadre des chiffres d’exploitation. 

Lionel Lao
mer 21/10/2020 - 20:44

La France dispose des comptes du tourisme. Peut être étudier la possibilité de déployer pour la Polynésie française ce même système...

Philippe Vayssié
jeu 22/10/2020 - 16:06

À mon sens, la brique de base serait de connaître très exactement tous les prestataires liés au tourisme avec des données fiables et partagées.

Le problème c’est que la plupart des services (publics ou assimilés) évoluant dans ce secteur d’activité ne veulent pas partager les informations qu’ils détiennent. J’en veux pour preuve mes 5 années de négociation avec Tahiti Tourisme qui se sont soldées par une fin de non-recevoir quant à l’exploitation de leur base de données des prestataires touristiques alors que cela n’engendrait aucuns développements ni frais de leur part.

Le service du tourisme du pays quant à lui met à disposition différents PDF concernant uniquement les hébergements sans autre précision quant à la fiabilité ou l’actualité des informations diffusées (https://www.service-public.pf/sdt/liste-des-hebergements-touristiques/).

Alain Druet
lun 26/10/2020 - 14:53

Si dans un premier temps je rejoins la réflexion de M. Olivier Kressmann quant au sentiment de confidentialité qu'ont certains professionnels pour leurs données statistiques internes, en période de "crise" nous devrions dépasser la joute concurrentielle pour le bien de la destination. 

Aprés vient la finesse d'analyse demandée qui mériterait d'être mieux codifiée et encadrée  car si tous les hotels ont certainements leur logiciel de réservations qui peut en quelques cliques  délivrer des statitiques en tout genre, celles ci ne reprennent que ce qu'un agent aura saisi et c'est là qu'il faut etre plus rigoureux. En effet aisé est de faire la confusion entre Pays d'origine (Marché) et Nationalité (Passeport) : Un client de passeport "XX" résident à Los angeles est un touriste du marché Americain et pas un touriste du marché "XX" . De même un résident "Local" de passeport "YY" doit rentré dans la catégorie "Resident" et je n'oublie pas les cas ou des résidents  passent par certaines plateformes de reservations internationnales. Ils ont alors tendance alors a perdre leur status de "Resident" .  Ces quelques exemples pour mettre en lumière toute la difficulté de bonne codification statistique. C'est donc un point a uniformiser. 

Autre réflexion: Les données sur la répartition des visiteurs viennent certes d'une compilation des données hoteliéres mais je suppose en grande partie de la fiche donnée à l'arrivée sur le territoire.  Ne serait il pas judicieux d'avoir ce questionnaire complété au départ plutot qu'à l'arrivée ? Ainsi les données seraient me semble t il plus précises.

Enfin, toujours sur ce souci de statistiques compilées, je me suis toujours posé la question sur le délai de publication . Nous les recevons toujours plusieurs mois aprés et c'est autant de perdu pour réagir ou rectifier une action globale sur les marchés. Un effort doit etre apporté a plus de rapidité et moins de cloisonnement des données?  

    

Jean Morschel
jeu 05/11/2020 - 18:51

Bonsoir,

Comme indiqué dans nos échanges de mail, et suite à vos réponses au sondage Doodle, la première rencontre pour échanger sur ce vaste sujet se tiendra demain, en salle E4-2 à l'UPF (http://www.upf.pf/fr/plans-dacces). Désolé de ce délai très court, mais c'est la date qui a été la plus plébiscitée.

Si vous ne pouvez/souhaitez pas assister à cette réunion en présentiel, vous pourrez suivre et participer aux débats via Zoom : https://us02web.zoom.us/j/83557924833?pwd=bHJ2R0hqZU9LeFI3Rm1VS3JrU2QrZz09

Quoi qu'il en soit, un compte-rendu des échanges sera publié sur cette plateforme : il servira de base à nos échanges futurs en vue de soumettre une préconisation. 

N'hésitez pas à me contacter si vous souhaitez de plus amples informations.

Bonne soirée et à demain,

Jean Morschel