Le nouveau carnaval de Tahiti
4 participation(s), 6 échange(s)
Début des travaux :
Thème :
Marketing
Fin des travaux :
Statut :
Ouvert
Introduction :
Un spectacle unique de chars fleuris, où danse, musiques, senteurs, et couleurs se mêlent pour le plaisir des yeux !
Objectifs :

- donner une image festive de la polynésie,

- créer un évènement touristique reconnu,

- mettre en avant nos danseuses dans des spots publicitaires

 

A voir :

=> Carnaval de tahiti 1997 : https://www.youtube.com/watch?v=syXAyE1cUsc

 

 

 

 

6 échange(s)
Alain Druet
ven 27/11/2020 - 09:08

Pourquoi pas pour faire le "buzz" mais personnellement je ne suis pas pour copier systématiquement ce qui ce fait ailleurs. Nous devrions être inventifs et créer nos évènements propre qui traduisent nos spécificités, qui harmonisent  culture et esprit polynésien, qui nous différentient des autres destination. Le Heiva en est un parfait exemple. Le souci est que malheureusement beaucoup des évènements sont centralisé sur Tahiti à quelques exceptions près comme le Heiva i Bora Bora qui a au fil des ans gagné aussi ses lettres de noblesse et une vraie réputation. Si bien qu'a cette époque nous avons un effets d'étranglement avec un manque d'hébergement puisque les visiteurs essaient alors de caller leur séjour aux dates des manifestations. Il nous faudrait donc trouver un évènement qui puisse s'appliqué sur toutes les iles dans un calendrier plus élargi. Je pense par exemple aux "Oa Oa days" qui pourrait être le tag line promotionnel de la destination sur une période donnée avec l'adhésion complète de la population de chaque iles touristiques pour organiser des manifestations folkloriques et culturelles, des rencontre de sports traditionnels, des démonstrations de l'artisanat local, mairies fleuries, course de pirogues et initiation aux touristes.... créer une ambiance festive populaire ou touriste et population locale se rencontre et échange. Un peu ce que l'on voit au Heiva mais a l'échelle de chaque iles et a une période différente. Les OA OA days couvriraient toutes la Polynésie et non pas que Tahiti ou Bora Bora. Et un carnaval , puisqu'il s'agit de cela pourrait alors s'incrémenté a cette manifestation .

Bien cordialement 

Raimana Tauru
lun 30/11/2020 - 11:55

En réponse à par alain2moorea@i…

On peut faire le OaOa days le jour et conclure par une marche sur le feu et un défilé de chars fleuries, sans cannibaliser le heiva. 

Alain Druet
ven 04/12/2020 - 16:53

En réponse à par raimana.tauru@…

Yes!

Sylvia Lacombe
mar 01/12/2020 - 09:28

Ia orana

je trouve l'idée d'un carnaval vraiment super intéressante. Cependant je ne mêlerais pas forcément d'activités culturelles à l'événement. Je pense par exemple au carnaval de Venise ou tu vas pour le carnaval, pas vraiment pour apprendre à faire des pizzas... Idem à Rio, les personnes qui viennent participer veulent surtout intégrer une école de danse et vivre l'ambiance de la préparation des chars, etc. Je me souviens qu'il y a quelques années, il y avait le fête du Tiare, où les commerçants rivalisaient d'idées pour faire la plus belle vitrine et/ou personnages en fleur. Pendant le carnaval, on pourrait imaginer pour chaque ile une élection du plus beau char fleuri, d'une Miss/Mister Carnaval ? 

Guy Loussan
mer 02/12/2020 - 12:54

Bonjour ,

L'idée de Monsieur DRUET est bonne mais ce n'est qu'une décentralisation du Heiva dans les différentes archipels.

La commune de Papeete avait déjà donc organisé 2 ou  3 carnavals dans le passé et qui a été des succès tant le monde avait investi les rues ...Il faut garder cette ambiance de carnaval où les gens veulent s'évader différemment...il ne faut pas réinventer l'eau chaude mais apporter quelques différences culturelles qui donnera une particularité à notre carnaval. Les grands chars, et les thèmes seront les moteurs des différents carnavals, mais aussi l'exubérance générales sont les recettes d'une véritables fêtes et qui pourraient attirer de nouveaux touristes...

L'organisation d'un carnaval est aussi source d'emplois car les différentes associations et structures privées en bénéficient : construction de chars, confections de tenues, musiques, logistiques, et tous les secteurs annexes qui en vivent..

Ce carnaval devrait se faire à la même période que la Gay Pride en juin de telle sorte que l'on développe à terme le marché des LGBT dont le pouvoir d'achat est énorme. On peut aussi imaginer que cette communauté participe au carnaval.

Le marché touristique des LGBT de niche devrait faire l'objet d'un chantier  : Le triangle San Francisco, Papeete, Sydney dont la période phare sera fin juin.

Cordialement

Guy

Raimana Tauru
jeu 03/12/2020 - 07:21

En réponse à par guy.loussan@gm…

Iaorana, bien vu, le mieux est de faire une gay pride et un carnaval séparement, surtout que San Francisco à une énorme communauté !