L'embellissement de Papeete , un enjeu d'harmonie population- touristes
9 participation(s), 4 échange(s)
Début des travaux :
Thème :
Environnement
Fin des travaux :
Statut :
Ouvert
Introduction :
Bonjour, je m'appelle Tumata VERNAUDON, je suis résidente de Pirae.
Je fréquente donc régulièrement l'agglomération de Papeete, comme beaucoup de mes compatriotes !
Tous les jours en arrivant dans la ville de Papeete, je me dis que l'aspect visuel des façades dégradées, des trottoirs abîmés, des vitrines non nettoyées, du ciment à vif ...reflète probablement un malaise. Sensible, au beau, à l'harmonie et ayant eu la chance de voyager, je me dis que Papeete, capitale de la PF pourrait rendre plus bel hommage, par un charme retrouvé, à sa population. Les touristes, eux aussi pourraient cultiver du respect et prendre du plaisir dans cette ville aujourd'hui tristounette. Le But de Tahiti Tourisme n'est-il pas de retenir les touristes à minima dans la ville ? Le marché de PPT c'est bien, le Village polynésien de Vaitupa pourquoi pas, mais la crise du Covid ne nous met-elle pas devant une responsabilité environnementale, humaine, sociologique, sanitaire, solidaire et éducative ?.... Il en va au-delà des façades et des trottoirs, de l'histoire de PPT et des lieux emblématiques à mettre en valeur et à raconter dans le cadre de visites urbaines autrefois tentées. Il en va de notre histoire et de notre dignité . C'est aussi cela que le touriste vient rencontrer et respecter.
Objectifs :

Recenser tous les avis constructifs autour de cette question. Donner à Tahiti Tourisme des axes de réponses et de stratégies respectueux de nos besoins et avis. 

4 échange(s)
Tumata Vernaudon
sam 24/10/2020 - 10:31

En espérant vos commentaires, je me lance la première en faisant part des miens. 

- Viser l'adhésion du Pays et de la municipalité de Papeete autour des résultats de ce chantier. Il s'agit avant tout d'une volonté politique. 

- Rendre Papeete plus esthétique :

Le PGA contient-il un plan d'harmonisation architectural tenant compte des contraintes environnementales et climatiques? 

Mesures d'incitation de ravalement de façades

Mesures d'incitation à d'entretien du bâti par les propriétaires

Travaux d'entretien des chaussées et des trottoirs

Concours proposés aux commerçants d'embellissement de vitrines

Opérations régulières de ramassage de carcasses de voiture

Mise en valeur des noms de rues

Mise en valeur de la première "tentative et expérience du Beau" à Papeete: le festival ONO'U. Les fresques seront d'autant plus mises en valeur.

- Sensibiliser et éduquer pour une adhésion au vivre-ensemble

Campagnes image et institutionnelle de sensibilisation à la propreté et au vivre ensemble dans Papeete. Les autres communes suivront peut-être

Sensibilisation dans les écoles

Reprise des visites guidées de PPT à destination sociale et touristique. Une manière d'aborder notre histoire, de faire mémoire sur l'identité dont nous avons hérité et d'engager des débats sur celle que nous voulons choisir, aujourd'hui, dans un contexte nouveau. 

Mise en valeur des sites historiques. Pas seulement les monuments mais aussi des lieux dits de la vie quotidienne d'autrefois. Ex: qui sait que la maison en bois à côté de la poste de PPT est celle où vécue la reine Marau ? 

Les SDF ne se sentiront-ils pas gênés de vivre dans une ville réoxygénée à laquelle ils ne pourront plus associer leur misère ? N'auront-ils pas envie de saisir les perches qui leur sont déjà tendues pas les bonnes volontés et la mairie.

- Projet économie PPT: Créateur d'emplois, voire de nouveaux métiers, de nouveaux produits et services

Des métiers dans le BTP (ravalement de façades, travaux d'entretien des chaussées et des trottoirs, ...).

Dans le culturel et le sociologique (des visites urbaines pour sensibiliser sur notre histoire de manière à la fois factuelle, démocratisée et débattue: dans les écoles, dans les conseils de quartier, etc. Et ainsi permettre une grille de lecture tenant compte du contexte d'époque).

Ces débats pour sortir des sujets de misère ou sociaux qui nous rendent à la longue plus victimes que responsables pour trouver des solutions créatrices. Est-ce que les Polynésiens, toute souche confondue, ne sont -ils pas capables de penser ? Mais encore faut-il leur donner cette envie. Encore faut -il leur redonner confiance en eux. Car les idées ne sont pas l'apanage des politiques. Au contraire ces idées que les Polynésiens ont dans leurs coeurs sont à entendre et mettre en oeuvre par les politiques. Les politiques ont été élus pour écouter, servir et cadrer. Voilà qui donnera à la démocratie sa sincérité et redistribuera les responsabilités aux élus comme aux électeurs. De nombreuses initiatives sont prises (Ted ex, Consultation Cap 25, ...) Cela montre sans doute une prise de conscience qu'il fau aller chercher plus en profondeur. 

- Impulser et orienter la créativité des startups et petites entreprises vers de vaste projet. Par exemple éveiller le besoin d'applications numériques comme outils de visites (audio guides, images virtuelles pour illustrer la vie d'autre fois sur certains sites de la ville, ....).

- Organiser, structurer PPT selon nos besoins et ainsi désenclaver les rues comme répartir l'utilisation de l'espace. 

Par exemple: 

Où prendre un café ?

Où trouver de la documentation sur les activités et les monuments ? 

Ya -t-il un quartier des artistes ? 

Ya -t-il un restaurant ou une pâtisserie à ne pas rater ? 

Ya t-il une place de libération de la créativité ? 

Y a t-il un itinéraire à suivre ? 

Ya t'il une vue sur la montagne, des Monts à regarder ? Une histoire à raconter ? Quelque chose à ne pas manquer ? 

...

Nous vivons, travaillons, traversons PPT. Mais écoutons-nous ce qu'elle aurait-peut-être à nous dire ? Ecoutons-nous nos émotions quand nous la côtoyons ? C'est tout de même notre capitale, une part de notre identité ? Papeete , finalement n'est -elle pas oubliée des touristes à commencer de nous-mêmes ? 

Les micro-trottoirs nous diront, sans doute, que nous avions raison de redonner du sens à notre capitale ! Car nous redonnons du sens à nos vies !

Nous voulons un tourisme à l'expérience transformatrice ? Peut-être , avec Papeete, faut-il nous transformer d'abord nous-mêmes ?

Tumata :))

 

 

Firmin Vanaa
lun 09/11/2020 - 16:41

Merci pour ton annalyse Tumata  

Alain Druet
mar 24/11/2020 - 17:34

Mon premier contact avec Papeete fut mi 1966, et c'est à que j'ai pris mon premier bain de mer à la plage Sigogne. Aussi est resté dans ma mémoire le parfum suave des fleurs et surtout celui du coprah qui émanait des sacs de jute empilés sur le toit des "Trucks" allant vers les quais. Tout cela pour dire que Papeete a bien changé. 

Alors s'il faut cependant reconnaitre qu'un gros effort a été fait coté mer avec de beaux quais et les jardins de Paofai qui ont apporté une vrai bulle d'oxygène à la ville et surtout à ses habitants et profitent aux personnes de passage et touristes, on ne s'est pas vraiment occupé du coeur de ville et des quartiers intérieurs. Routes mal entretenues, immeubles d'aspect vétuste, parking sauvages, immondices, trottoirs (quand il y en a) dans un état déplorable et de niveau inégal, chiens errants et groupe de jeunes désoeuvrés . C'est le revers de la carte postale ! Admettons le: Pas très engageant  pour nos touristes de partir à la découverte de notre capitale. 

Si la question voierie et son entretien revient à la commune et devrait rentré dans un plan d'aménagement programmé sur du moyen termes, je pense que les autorités doivent inciter par par exemple des abattements fiscaux et sévirent  si pas suivis, pour obliger les propriétaires d'immeubles d'entretenir ceux ci.

Aérer la ville  et y créer des zones vertes implique a la commune d'acheter des immeubles vétustes et de ne pas reconstruire dessus. Ainsi pourraient être créer des petits parc pour enfant ou des lieux de détente et de rencontre. 

A l'heure actuelle, la moindre petite parcelle non construite se transforme en parking payant , car la circulation et le parking est un calvaire  pour Papeete. Pour vaincre une circulation qui devient ingérable et un vrai frein au bon vivre en ville,  il faudrait  : Soit élargir le réseau routier qui parait difficile à moins de faire à la Vauban le tracé de nouvelles artères plus larges ce qui impliquerait à la ville d'acquérir le foncier; soit la construction de Parkings privés ou communaux sécurisés en périphérie avec un système de navette régulières et organisées; aussi de supprimer tous les passe-droits  de terrasses invasives de la zone piétonne qui empiète sur le passage public; et aussi de développer un transport commun intra muros fiable et performant. 

 Pour facilité l'intérêts des visiteurs,  des panneaux informatifs sur le pourquoi le nom de la rue ou la mise en avant de lieux historiques pourrait être placés aux points stratégiques . Aussi des plans avec itinéraires des itinéraires marqués pourraient être mis en place ou que l'on puisse s'orienté à pieds. une partie du transport intra muris aurait un itinéraire touristique spécifique et régulier reliant chaque point d'intérêts. Les fresques murales sont des centre d'intérets a mettre en avant

Collectes régulières des immondices sont impératives ; On ne doit pas laisser s'entasser les encombrants. Identifier leur auteurs doivent être sanctionnés par une amende . Aussi  le nettoyage de la voierie ne doit pas être réservé qu'au front de mer. 

Une brigade "animalia" devrait être mise en place avec un refuge animal de transit . Désolé pour les inconditionnels amoureux des animaux mais si l'animal n'a pas été réclamé dans un temps donné , il devrait être euthanasié.

Enfin pour les jeunes désoeuvrés là on doit s'attaqué a un domaine sociétal et social. Leur trouver des occupations , de quartiers . Je serais pour plusieurs micro structure plutôt qu'une grosse centralisation. Une maison des jeunes par quartier (Lecture- cinema- ateliers divers) encadré par des animateurs  , une salle de sport (volley - basket) , une place sportive, un skate parc

 Après touristiquement parlant il faut redonner vie à la ville en week end par des marchés des rues a thème, ( marché aux fleurs , marchés artisanaux, marchés au fruits...) se serait des lieux d'échanges ou population et touristes trouveraient un enrichissement réciproque. Il faut aussi inciter les magasins a ouvrir quand les paquebots sont a quai que nos visiteurs n'ont pas un ville morte. Avoir des taxis "Correcte" et pas des poubelles sur roues comme cela arrive parfois, avoir des toilettes propres répertoriés sur le dit plan de ville. 

Voila donc quelques pistes 

Bien cordialement 

Nadia Roustan
mar 01/12/2020 - 17:47

Mon métier m’amène à sillonner les rues de Pape’ete (avec ou sans touristes)... et il faut admettre que la circulation des piétons s’est améliorée depuis quelques années, particulièrement autour du front de mer. 4 ans de travaux ce n’est pas rien.

Par contre bruler les nouveaux ouvrages c’est inadmissible et quelle image pour les visiteurs. Heureusement pour nous les institutions concernées ont vite réagis.

D’un point de vue architectural, il n’y a pas d’harmonie... « colonial ou traditionnel » le charme des bâtisses d’antan manque cruellement à la ville. Quelle déception de voir les maisons de caractère disparaître pour laisser place aux parkings! 
Comme tu l’as évoqué Tumata, la maison de Marau est cachée alors qu’elle est un joyau du passé pas si lointain. Quel dommage de ne pas pouvoir mettre en valeur ce patrimoine!

Récemment le Cesec s’est doté d’une clôture, en face le mur des « valeureux Poilus Tahitiens » n’est pas mis en valeur à sa base... quelques plantes seraient les bienvenues... je veux bien participer au recensement des lieux et sites à améliorer pour faire de Pape’ete une jolie ville agréable pour toutes et tous... visiteurs ou résidents.