LES SENTIERS DE LA MÉMOIRE
2 participation(s), 1 échange(s)
Début des travaux :
Thème :
Activités culturelles
Fin des travaux :
Statut :
Ouvert
Introduction :
Nous voulons travailler avec les populations de nos « îles touristiques » ;
Nous voulons réveiller les mémoires ;
Nous voulons transmettre ces connaissances à nos enfants d’abord, à nos familles et, naturellement, comme savent le faire les polynésiens, les partager avec les « ratere », les voyageurs, les visiteurs, les touristes.
Nous voulons que le tourisme sous toutes ces formes, que tous les petits métiers liés à ce tourisme durable, que toute cette économie se fasse dans la plus grande simplicité avec les valeurs naturelles innées de nos iliens.
Objectifs :
  • Valoriser le patrimoine naturel et culturel de nos îles : Conjuguer Nature et Culture, sauvegarder l et créer les ressources pour le futur 
     •  Sauvegarder les milieux naturels, l'architecture, les objets...
     •  Rassembler les photos : les maisons,  les lieux-dits, les hommes, les évènements, les objets...
     • Rassembler les documents  et, avec les moyens actuels de l'informatique, créer une base de données en scannant les documents : les écrits des particuliers  ( poèmes, cahier de comptes, lettres, cartes d'anniversaires, menus,...etc... ) 
  • Valoriser les sites historiques et culturels                                                                                                                                                                            * aménagement                                                                                                                                                                                                            * Signalétique                                                                                                                                                                                                                     * Création de sentiers, d’espaces, de circuits
  • Associer les habitants à l’écriture des histoires, des légendes de chaque site en tahitien, français et anglais
  • Améliorer le quotidien des habitants  : tourisme durable
  • Former les jeunes des communes : accueil, "orero", circuits historiques, culturels
1 échange(s)
Patrick Seurot
jeu 03/12/2020 - 21:46

Dans un atoll des Tuamotu dont je préserverai le nom, un "guide" nous présenta il y a quelques années une fosse à culture* comme une arène où s'affrontaient les guerriers… Pauvre tourisme qui perd la mémoire des lieux, des coutumes, des chants et des gestes. L'immatériel consacré par l'Unesco ne doit pas pour autant être dématérialisé, au contraire. Les sentiers de la mémoire participeraient à fixer ce qu'il reste de la culture pré-européenne, qui aujourd'hui s'évapore en même temps que les mots pour le dire et nos matahiapo pour se souvenir. Redécouvrir les îles par les légendes, les histoires, la toponymie, les symboles adossés aux pierres, aux arbres, aux anciens marae, aux habitats disparus, aux gestes immuables… Un vrai partage du passé pour ne jamais oublier le présent, voici une belle expression du mana qui a tant de visages que l'on peine à le faire comprendre. Commençons par là, non ? A mon sens deux îles et un atoll peuvent servir "d'aires de test" : Moorea et Tubuai, l'une et l'autre riches de sentiers de mémoire qui ne sont pas trop enfouis, et Ana'a, l'atoll des guerriers requins Parata, fort bien étudié (et plus encore, compris et partagé). 3 lieux de mémoire, des dizaines de sentiers à retracer, des partages et des souvenirs inoubliables pour nos populations comme pour nos visiteurs en quête de sens, de repères et de beauté.

* maite, où les anciens Pa'umotu cultivaient les tubercules après des mois, voire des années de récupération de végétaux transformés en compost au contact de la lentille d'eau douce