Stratégies et actions en faveur du développement du tourisme d’intérieur
4 participation(s), 2 échange(s)
Début des travaux :
Thème :
Tourisme domestique
Fin des travaux :
Statut :
Ouvert
Introduction :
Avec la crise de la COVID 19 qui affecte gravement tous les marchés émetteurs de touristes internationaux vers Tahiti Et Ses Îles, le tourisme domestique a joué un rôle majeur. Il est donc évident que la stratégie de relance économique de la Polynésie Française réside dans le développement du tourisme intérieur. Quelles stratégies et actions pourraient être préconisées à cet effet ?
Objectifs :

Favoriser la consommation touristique locale par la population locale ;

Dynamiser le tourisme domestique en mettant en place des mesures ou des actions adaptées ;

Avoir une bonne connaissance de notre marché intérieur ;

2 échange(s)
Iotua Lenoir
jeu 26/11/2020 - 10:06

Ia ora na ,

Actions à destination du marché local ayant un impact sur la population et nos futurs visiteurs:

  • Soutenir la mise en oeuvre d'événements de notre patrimoine culturel (Ori Tahiti, Va'a, artisanat, Faahee i te tau matamua, Tuaro Maohi, Umuti, ahima'a, Heiva...)
  • Capitaliser sur des événements sportifs et culturels déjà existants et les rendre attractif
  • Accompagner les îles souhaitant accueillir des touristes au travers des comités du tourisme (accueil et animation)
  • Sensibiliser la population (jeune ou moins jeunes) aux enjeux du tourisme laquelle est notre 1ère ressource économique (étude de satisfaction, campagne de sensibilisation traduite sous plusieurs formes, émission TV, affiche, radio, jeux concours...)
  • Innover en matière d'outil numérique (application numérique ou outil de vente, salon virtuelle, guide virtuelle, réalité augmenté, intelligence artificielle, technologie 360°....)
  • Participer à la formation des prestataires touristiques en coopération avec des organismes de formation agrée
  • Développer la mobilité touristique à faible impact carbone (appel à projet touristique, sponsoring, déplacement à voile entre les îles, holopuni, ebike, foil surf, randonnée pédestre...);
  • Soutenir la création de labels et les rendre attractifs (label clé verte , reefcheck par exemples...)
  • Développer une politique d'ambassadeurs du Fenua 'Mana Lovers" en complément de ce qui existe (Ambassadeurs Air Tahiti Nui)
  • Développer de nouveau circuit touristique de niche (appel à projet, chasse aux trésors sur les traces de ..., foodtours, Ono'u...) 
Alain Druet
mer 09/12/2020 - 21:40

Je vais certainement vous paraitre "cru" et pessimiste mais il y a des données qui a mon sens ne donne pas beaucoup d'avenir pérenne au tourisme  local dit d'intérieur. 

1- le réservoir source n'est pas extensible , et avec la crise il aurait plutôt tendance a se réduire. 

2- La fenêtre permettant les voyages est étroite : Petites vacances et week end . Alors c'est peut etre suffisant pour la petite hôtellerie familiale ou pensions de famille mais totalement insuffisant pour subvenir aux besoins d'un hôtel "grand tourisme" . Aussi seules les destinations proches sont principalement affectées par cette clientèle avec en priorité Moorea. 

3- Le tourisme local dans les hôtels "grand tourisme" à toujours été une manière que remplir en  dernière minute les chambres vides. Car ne nous voilons pas la face , le "yield management" qui consiste a vendre la chambre au plus haut prix reste la stratégie de base. Je gage que dès que les frontières seront de nouveaux libre et que le tourisme international aura de nouveau plein accès à notre territoire, cette pratique reprendra sa place au détriment du tourisme intérieur. 

4- Le tourisme local a souvent peut d'incidence sur les "extras et autres activités  rattachées a l'hôtellerie. Il aime profité de sa chambre d'hôtel dans la quelle il a amené sa glacière et passe son temps généralement en famille auprès de la piscine ou sur la plage. Celà semble un cliché mais c'est ce que l'on constate. Le client vient pour se reposer et avoir du bon temps en famille ou entre amis , il n'est pas là pour faire du 4x4 ou un pic nique organisé ( a moins que cela soit organisé par un CE) 

5- C'est un client difficile. Il s'attend ( comme il a le droit de l'avoir) a une prestation top de chez top correspondant a la "marque" d'hôtel choisi, indépendamment des tarifs préférentiels et packages spéciaux accordés. On a coutume de dire que le prix est discounté mais pas les attentes clients ! et cette balance n'est pas facile a trouver quand nous sommes sous le seuil de rentabilité.

Autre point, je rejoint ce qui a été énoncé: inciter le tourisme intérieur par des activités sportives mais encire faut il choisir les bonnes dates. Je me rappelle encore de nombre de fois que nous hôteliers de Moorea avons demandé de déplacer le Marathon de Moorea que le organisateurs faisaient régulièrement coïncider avec  la fêtes des amoureux du 14 février .  Au lieu d'avoir deux évènements porteurs ils les télescopaient en un . C'était incompréhensible. Encore une fois concertation et dialogue faisaient défaut. 

Bien respectueusement