Tourisme dans nos îles, accessible pour les séniors et les personnes en situation de handicap moteur
2 participation(s), 1 échange(s)
Début des travaux :
Thème :
Stratégie
Fin des travaux :
Statut :
Ouvert
Introduction :
Chères polynésiennes, chers polynésiens, vous avez ici la possibilité d'apporter votre contribution :
- en faveur des personnes âgées et des personnes en situation de handicap moteur en leur permettant de voyager dans de bonnes conditions dans nos îles
- pour dynamiser le tourisme intérieur, augmenter l'attractivité du territoire et les flux touristiques

La clientèle des personnes âgées (disposée à voyager toute l'année) et celle des Personnes à Mobilité réduite (PMR) représentent un potentiel pour l’ensemble de l’industrie touristique.
Ces marchés pourraient être un segment touristique porteur de croissance en Polynésie française.
Objectifs :

1.     Identifier les besoins des personnes du 3ème âge et celles en situation de handicap moteur, en matière de transports, d'hébergements, de sites et d'activités touristiques

2.     Identifier les îles pouvant répondre aux besoins

3.     Créer un répertoire de transports, d'hébergements, de sites et d'activités touristiques dans des îles ciblées

4.     Élaborer des projets d'aménagement d'hébergements touristiques, de sites, de plages ou d'infrastructures de loisirs dans ces îles ciblées pour améliorer leur accessibilité

5.     Intégrer dans les formations touristiques des modules dédiés au segment des clientèles seniors et en situation de handicap moteur et gagner en qualité de service grâce à un personnel sensibilisé et formé

1 échange(s)
Alain Druet
ven 27/11/2020 - 08:03

Avant tout un  petit rappel de la réglementation ( texte dispo sur le net) :

Une chambre accessible bien aménagée

Avant d’entreprendre des travaux, il faut savoir que le nombre minimal de chambres accessibles à proposer est établi en fonction de la capacité d’accueil de l’hôtel. Ainsi, si votre établissement comporte moins de 21 chambres, il faut une chambre accessible et aménagée pour les personnes handicapées. Il faudra aménager 2 chambres si votre établissement comporte entre 21 et 50 chambres. Comptez 1 unité par tranche de 50 chambres supplémentaires. Sachez enfin que les établissements de moins de 10 chambres n’ont aucune obligation. Toutefois, l’accueil des personnes handicapées peut permettre d’élargir sa clientèle.

L’accès aux chambres doit naturellement se faire par ascenseur si celles-ci sont en étage. L’ascenseur doit être suffisamment large pour accueillir un fauteuil électrique, plus imposant qu’un modèle manuel. Naturellement, il doit permettre aux personnes malvoyantes de se repérer facilement avec des touches en relief et une annonce d’étage bien audible. En ce qui concerne la chambre accessible, elle doit présenter plusieurs caractéristiques pour être adaptée aux PMR. Quelle que soit la configuration de la pièce, elle doit comporter un espace pour faciliter les manœuvres du fauteuil. Cet espace doit présenter un diamètre de 1,50 mètres. Pensez au débattement – largeur de 0,90 m – et prenez-le en compte. Il ne doit pas empiéter sur l’espace de manœuvre.

Il faut aussi un espace de circulation. Vous pouvez adapter cet espace à la configuration de votre pièce. Pour cela, plusieurs critères sont à respecter, selon la disposition des installations. Si le lit se situe au centre d’une petite chambre, Il faudra alors un passage de 0,90 m minimum sur les deux grands côtés du lit. Un passage d’1,20 m sur le petit côté (généralement le pied) du lit est également indispensable. La même configuration dans une chambre plus grande demande un passage d’1,20 m sur les deux grands côtés et de 0,90 m sur le petit. Les espaces de passage autour du lit peuvent être chevauchés par l’espace de manœuvre.

L’organisation du plan n’est pas la seule caractéristique à prendre en compte. Il faudra aussi penser à installer des équipements vibreurs – et des flashs lumineux – afin que les personnes malentendantes puissent réagir en cas d’incendie. Autre point important, la porte. La serrure et la poignée doivent être facilement accessibles et donc être abaissées. Rappelons également que les établissements de catégorie 5 – recevant un très petit nombre de personnes – ont aussi des obligations même si elles sont réduites. Ainsi, une partie du bâtiment doit être accessible aux PMR. Celle-ci doit être le plus près possible de l’entrée et accessible sans aide. Il est possible de proposer des équipements non fixes – telle qu’une rampe amovible pour accéder à l’établissement. Dans ce cas, prévoyez, par exemple, un système de sonnette pour venir installer la rampe lorsque la personne se présente. Optez pour une chambre accessible spacieuse en rez-de-chaussée.

Accessibilité des espaces d’eau dans les hôtels et ERP

Que la salle d’eau soit dans la chambre ou sur le palier, elle doit être adaptée pour recevoir les personnes à mobilité réduite. L’accès doit être facile avec une largeur de porte suffisante pour permettre à un fauteuil de passer. Salle de bains, de douche ou WC sont concernés. L’aménagement doit comporter obligatoirement un espace de manœuvre permettant un demi-tour aisé. Pour cela, la surface de cet espace doit être d’1,50 m. L’espace d’usage a aussi son importance et doit mesurer au minimum 1,30 m sur 0,80 m. Cet espace pourra être installé devant ou latéralement de la cuvette ou le lavabo dans le cas d’une salle d’eau séparée. Celui-ci doit naturellement être abaissé. Sa hauteur ne devra donc pas dépasser 0,85 m.

Les toilettes ne doivent pas excéder une hauteur de 0,50 m abattant compris – 0,45 sans l’abattant. Une barre d’appui est indispensable et doit être placée à une hauteur comprise en 0,70 et 0,80 m du sol. Celle-ci peut être droite ou coudée selon la configuration de la pièce. Elle ne doit pas être trop éloignée de la cuvette afin que son accès soit facile même si la personne présente des difficultés à tendre le bras. La chasse d’eau doit aussi être facile d’accès.

Les différents équipements qui habillent les murs d’une salle d’eau doivent être installés à une hauteur maximale de 1,30 mètre. Il s’agit du sèche main, du distributeur de papier toilette, du porte savon, du porte-serviette. Enfin, il est préférable d’installer une douche, plus simple d’utilisation pour les PMR. Celle-ci devra être équipée de barres d’appui latérales. Un siège de douche doit y être installé pour plus de facilité. Un demi-tour doit être possible dans l’espace. Rappelons que les douches sans marches ni portes compliquées à ouvrir – type douche à l’italienne – sont indispensables.

Cela étant posé, il me parait important que la mise en conformité soit stricte et rigoureuse.

S'il est relativement facile de se conformer à la réglementation lorsqu'on est en phase de conception d'un hôtel, cela devient plus compliqué d'adaptation quand les locaux sont déjà construits. Il faut donc que les autorités de vérification qui malheureusement passent en pratique que très rarement une fois l'hôtel ouvert ( en plusieurs décennies de directions hôtelières je n'ai été contrôlé qu'une fois) ordonne la mise aux normes avec des dates butoirs et un vrai suivi de calendrier établi.

Enfin j'en parlais dans une autre intervention, le manque de dispositifs médicaux performants dans la plupart des archipels éloignés reste un frein a la visite de personnes âgées ou PMR nécessitant un minimum de suivi médical.